CAMP DE JOUR 2018 SÉMINAIRE IFK CANADA 2018 VIDÉOSINSCRIPTION


514 929-8819514 929-8819 | 217, boul. Concorde Est, Laval, Pont-Viau | info@karatelaval.com


3e séminaire kyokushin / brésilien 18 au 20 mai 2018

Share on FacebookPin on PinterestShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Le 3e séminaire Kyokushin, organisé par Sensei Jonathan C. Hemond de Karaté Laval, a accueilli plus d’une soixantaine de participants. Ce séminaire, qui a eu lieu du 18 au 20 mai 2018, a été donné par le représentant national de IFK Brésil, Sensei Jeovaldo Barreto, 4e dan. Les participants provenaient de 4 pays, dont le Brésil, les États-Unis, le Kazakhstan et le Canada. Ceux-ci étaient majoritairement composés des membres IFK, dont 5 Américains accompagnés de Shihan Mike Monaco 7e dan, président de IFK USA. Deux membres de deux autres organisations Kyokushin se sont joints à nous : Nelson Amado de Shinkyokushin FKCO et Sensei Éric Ratelle de So-Kyokushin North-America. Senpai Alem Baimoldin, de IFK Kazakhstan, a parcouru plus de 9 000 kilomètres pour faire partie de cet événement spécial. Notons aussi la participation d’une dizaine de karatékas de Rimouski accompagné par Shihan Réal Gagnon et Sensei Jean-François Verreault ; des élèves de Toronto de Sensei Steve Fogarasi, président de IFK-Canada, ainsi que des élèves de Sensei Jennifer Lacroix de Magog. Shihan André Lafond (Karaté Réalité, membre affilié IFK Canada) et quelques-uns de ses élèves étaient également présents tout au long de ce séminaire de 3 jours. Shihan Gaëtan Sauvé, l’auteur de ce rapport, a également participé à cet événement. Du Canada, 5 dojos IFK ont participé à ce 3e séminaire : CKMA (Toronto), Rimouski, Magog, Berthierville et Laval.

Cet événement a été couronné de succès et a permis à tous les participants de créer des liens amicaux avec le Brésil et les États-Unis qui sont deux pays membres de IFK Americas. La fédération de karaté des Amériques réunit comme pays : l’Uruguay, l’Argentine, le Brésil, le Chili, la Bolivie, les États-Unis et le Canada. Quelques événements se sont déroulés tout au long de ce séminaire, remise de ceintures, réunion des 3 pays membres présents de IFK Americas, discussions, échanges entre participants, etc. Cet événement a été organisé avec méticulosité par Sensei Jonathan C. Hémond qui a travaillé très fort avec Natalia Aragao, tout au long de l’année, pour faire de cet événement un succès retentissant.

De deux Brésiliens à un Brésilien

Le séminaire devait initialement être donné par deux Brésiliens exceptionnels, Sensei Luiz Feitosa et Sensei Jeovaldo Barreto. Malheureusement, Sensei Luiz Feitosa a subi des problèmes avec les douaniers à Toronto. Sensei Jonathan a utilisé les services d’un avocat et a tout fait en son pouvoir pour régler cet incident, mais malheureusement, sans succès. L’agence d’immigration du Canada à Toronto (aéroport Pearson) ont été contactée par les autorités brésiliennes qui leurs ont confirmé que rien ne pouvait empêcher Sensei Luiz Feitosa d’être au Canada, puisque son visa était bien en règle. Sensei Jonathan a tout fait en son pouvoir, même consulter un avocat en immigration. Mais l’agence de l’immigration du Canada n’a laissé aucune chance de communiquer ni de pouvoir s’expliquer avec preuve à l’appui.

En référence à cet incident, j’ai eu une interrogation pendant quelques instants, est-ce que Sensei Jeovaldo Barreto va pouvoir livrer la marchandise, seul?  Laissez-moi vous dire qu'il l'a fait avec brio! Il a mené, de main de maître, le séminaire pendant les trois jours. Voici, en résumé, le déroulement de ces trois jours de séminaire. Mais avant, débutons par l’introduction de notre invité spécial du Brésil, Sensei Jeovaldo Barreto.

Sensei Jeovaldo Barreto, un combattant légendaire

Sensei Jonathan et Natalia, m’avaient décrit ce dernier comme une personne méthodique, modeste, généreuse et surtout très chaleureuse. C’est exactement ce que j’ai ressenti au premier contact avec celui-ci au dojo. Il est très intéressant à discuter, même si on ne parle pas le portugais, sa langue natale. Grâce à quelques mots d’anglais, beaucoup de gesticulations et la présence inestimable de Natalia Aragao, son interprète, les participants ont pu avoir plusieurs conversations intéressantes avec Sensei Jeovaldo tout au long de sa présence au dojo de Karaté Laval. À ceux qui n’ont pas eu la chance exceptionnelle de rencontrer cette légende brésilienne, voici quelques éléments, non exhaustifs, de sa biographie (que mon humble mémoire a retenus).

Sensei Jeovaldo Barreto est ceinture noire 4e dan et regroupe 9 écoles à Sao Paulo IFK Brésil, dont son école au nom de Kentouryukai (cœur du dragon) Puro Impacto. Il pratique le Karaté Kyokushinkai depuis 27 ans. Le représentant national du Brésil, pour IFK mondial, est une véritable légende du combat au K.O. Il est deux fois champion du monde et plusieurs fois champion international en championnat knockdown. En 1998, au Japon, il a remporté un championnat japonais toute catégorie en mettant K.O. chacun de ses quatre adversaires japonais. La même année, il a remporté l’ultime challenge aux États-Unis en battant ses 6 adversaires par K.O.  Tout cela à un poids de 72 kg (158 livres). Sensei Jeovaldo pratique aussi d’autres arts martiaux, dont le ju jitsu, le kickboxing, le muay thaï et le mma. Il a une fiche de 78 combats (70 victoires, 6 défaites) en muay thaï et kickboxing, en combat amateur et professionnel. Il a remporté plusieurs titres dans ces deux sports de combat et il a également une fiche de 3-0 en combats d’arts martiaux mixtes (mma). Comme tous les participants ont pu le constater, son expérience est très pertinente. Il sait très bien détailler et décortiquer les éléments essentiels nécessaires pour être victorieux en combat.

La première chose que j’ai faite avant sa venue au Canada a été de visionner ses vidéos de combats sur YouTube et je vous le conseille fortement de le faire. Sur une scène de combat, il est dans son environnement comme un poisson dans l’eau. Sa manière de bouger et de frapper ses adversaires, sans se faire véritablement frapper, dénote une bonne maîtrise du déplacement et de la distance, de la synchronisation, de la vitesse, de la précision et de la compréhension de la stratégie. Il a une vaste connaissance des principes de l’entrainement, de la théorie à la mise en pratique au combat, tout en passant avant par les différents stades d’apprentissage pour appliquer ses tactiques sur le champ de bataille.

Le pouvoir de l’attention de Sensei Jeovaldo Barreto

Dans un cours, Sensei Jeovaldo est une personne observatrice et très attentionnée. Il a un regard perçant et on s’aperçoit rapidement qu’il a un pouvoir d’attention très aiguisée qui lui permet de détecter rapidement les forces et les faiblesses de chaque pratiquant. Je crois personnellement que c’est cette dernière qualité qui fait justement de lui un adversaire redoutable qui termine pratiquement tous ses combats par K.O. Il a bien structuré les différents cours de la fin de semaine en s’assurant de créer une démarche progressive des techniques de bases jusqu’aux techniques avancés du combat au K.O. Il a tenu à faire une mise en garde à chaque cours qu’il enseignait ce qui fonctionnait pour lui et de prendre en considération que chacun doit adapter ces tactiques selon son individualité et sa morphologie.

3 jours de pratique mémorable

La première et la deuxième journée, les cours étaient façonnés de façon similaire. Chaque cours dura deux heures. La majorité des cours débutaient par un échauffement, des techniques de base sur place et en déplacement, ainsi que divers exercices pour augmenter les capacités physiques, aérobiques et musculaires des participants. Puisque le séminaire était orienté vers le combat et l’autodéfense, il a structuré méthodiquement les cours pour enseigner les notions de combat selon l’expérience des participants. La première partie était orientée vers les notions de distance et de déplacements du corps. Ensuite, il a démontré comment utiliser les techniques de frappe en les combinant de manière à créer des ouvertures dans la garde de l'adversaire et pour créer des réactions désavantageuses chez ce dernier. Il a mis beaucoup d'accent sur la nécessité de bloquer, d’esquiver et de se positionner de manière à frapper l’adversaire en évitant le plus possible les ripostes de ce dernier. Puisqu’il a combattu et remporté des championnats « knockdown » sans catégorie de poids, on réalise rapidement que ce qu’il enseigne fonctionne réellement sur le territoire chaotique du combat plein contact.

Comme première étape, Sensei Jeovaldo commence par faire pratiquer les diverses techniques dans le vide. Dans la deuxième étape, les étudiants pratiquent les tactiques sur les équipements de combat. Celui qui tient l’équipement de combat reste actif, en attaquant son partenaire, ce dernier doit bloquer, se déplacer et contrer en frappant sur le coussin de frappe. C’est à la troisième étape que les participants appliquent les tactiques en combat avec un partenaire.

Cérémonie spéciale de IFK Canada

Samedi soir, une cérémonie spéciale sous la présidence de Sensei Steve Fogarasi (président de IFK Canada Kyokushin et représentant national IFK Canada) a été inaugurée pour reconnaitre officiellement les 5e dan de IFK de Shihan Réal Gagnon et Shihan Gaëtan Sauvé (qu’ils attendaient depuis une dizaine d’années). Sensei Jean-François Verreault et Sensei Jennefer Lacroix ont reçu également leur certificat officiel IFK pour leur 3e dan. Senpai Hubert Tremblay a également obtenu son certificat de 1er dan. Il est parmi le plus jeune dans IFK Canada, a recevoir à l’âge de 14 ans, sa ceinture noire officielle. Quant à Sensei Jonathan C. Hémond, il a pour sa part été promu 4e dan. Les ceintures et certificats ont été remis par nul autre que Sensei Steve Fogarasi. Shihan Mike Monaco en a profité pour faire un témoignage personnel émouvant des carrières de plus de 45 ans de Shihan Réal et Shihan Gaëtan, ainsi que de leurs expériences passées en compétition, arbitrage et promotion du Kyokushin à travers le monde. Vous pouvez voir une description plus détaillée de cet événement par Sensei Jonathan C. Hémond dans une autre nouvelle de notre site web.

Samedi soir vers 22 h, nous avons eu droit à un sayonara party, accompagné d'un succulent buffet chaud du traiteur « Le Chemin Faisant ». Des pâtes italiennes, des salades, du poulet portugais, des légumes, des desserts, bref tous se sont rassasiés de ce somptueux buffet. Un repas bien apprécié après plus de huit heures de cours.

Dernière journée du séminaire

Dimanche, l’entrainement s’est concentré surtout sur le combat. Sensei Jeovaldo a tenu à combattre avec tous les participants du séminaire. Il a fait plus de cinquante combats de deux minutes chacun, auxquels il a prodigué des conseils pratiques aux participants pour améliorer leurs habiletés combatives. Il a insisté sur l’importance d’intégrer les déplacements circulaires et la manière d’utiliser son corps pour encaisser sans dommage les coups de l’adversaire. Tous ont pu constater la forme physique exceptionnelle de Sensei Jeovaldo et le contrôle précis de ses attaques, autant de jambes que de mains. Lors du dernier cours, il a démontré des tactiques d’autodéfense aux participants en intégrant les projections et les clefs de bras aux techniques enseignées pendant la fin de semaine.

Finalement, j’ai bien aimé mon expérience en tant que participant. J’ai reconnu beaucoup de tactiques de combat similaire à ce que nous avaient enseigné Soshu Shigeru Oyama et Hanshi Steve Arneil, tant au niveau des déplacements que des techniques défensives, offensives et des contres. Tous les participants de ce séminaire ont été enthousiasmés par ce troisième séminaire et sont prêts à revenir tellement qu’ils ont appris de cet être chaleureux, humble, amusant, mais terriblement efficace qu’est Sensei Jeovaldo Barreto.

Remerciements spéciaux

Je ne peux terminer ce rapport du séminaire sans remercier une personne extraordinaire qui a contribué grandement au succès remarquable de ce 3e séminaire. C’est Natalia Aragao, la traductrice de Sensei Jeovaldo, tout au long de sa présence sur le sol canadien. Cela a été un travail exigeant du matin jusqu’au coucher. Tout au long des vingtaines d’heures de cours, Natalia a manié exquisément le français, l’anglais et le portugais tout en guidant les élèves. C’est en partie grâce à elle que chaque participant a pu comprendre toutes les subtilités enseignées par notre invité brésilien. Je tiens personnellement à la remercier, au nom de tous les participants pour son travail exceptionnel et sa patience démontrée tout au long de cet événement. Domo arigato gozaimashita Natalia.

Je tiens aussi à remercier Sensei Jonathan C. Hémond pour le travail gigantesque qui a permis de concrétiser cet événement et de nous avoir fait connaître une vision « brésilienne » de l’entrainement au combat. Mais surtout, je le remercie d’avoir fait venir Sensei Jeovaldo Barreto, du Brésil au Canada, afin de nous montrer un véritable modèle d’excellence. Je sais que c’est la priorité de Sensei Jonathan de faire venir les meilleurs instructeurs de IFK mondial pour faire partager leur savoir avec ses élèves. Nous remercierons aussi Patrick Nicol notre photographe et Sensei Louise Plante (Shihan André Lafond) pour leurs magnifiques photos qui vont immortaliser à jamais cet événement.

Enfin, merci à tous les participants d'avoir participé en grand nombre à cet événement. Pour terminer, je recommande aux élèves de suivre les recommandations de Sensei Jeovaldo Barreto enfin de devenir un meilleur karatéka, de l’intérieur vers l’extérieur. Vous avez pu constater par sa présence qu’on peut être un redoutable guerrier sur le champ de bataille tout en étant une personne chaleureuse, respectueuse et humble dans la vie de tous les jours.

Share on FacebookPin on PinterestShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Les commentaires sont fermés.

Traduire »