Les ceintures (Obi)

Share on FacebookPin on PinterestShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Blanche, Rouge, Bleue, Jaune, Verte, Brune, Noire

Les « obi » (ceintures) distinguent les différents grades dans les arts martiaux. Pour les « kyu », grades avant la ceinture noire, ceux-ci comportent plusieurs couleurs indiquant les habiletés techniques que le "débutant" peut atteindre. Le système Kyokushin a un barème de couleurs qui se distingue des autres styles de karaté, qui se sont inspirés sur les ceintures de Judo. Auparavant, il n'existait qu'une ceinture, la blanche qui autrefois ne servait qu'à attacher son Dogi.

Une fois que l'étudiant a atteint le 1er kyū, qui correspond au plus haut classement des débutants, il peut présenter le 1er dan. Pour atteindre la ceinture noire 1er dan ou shodan, il doit maîtriser les kihon (bases), les ido geiko (mouvements de base), le goshinjitsu (self-défense), le sanbon et ippon kumite (combats), les kata et leurs bunkai (compréhension des mouvements), le tameshiwari (casse de briques et de bois) et vaincre au kumite final (combat).

Les examens dans le kyokushin sont très difficiles et, à partir de 8e kyū, chaque grade contient des combats qui augmentent en nombre progressivement.

Le prétendant au grade doit affronter, durant ces combats, des adversaires supérieurs en grade (ou de niveau égal en cas de manque) et tenir le combat de façon convaincante. Les combats en passage de ceinture sont menés comme en compétition - engagement et force au maximum.

Le kyokushin permet l'obtention d'un 1er dan après environ 8 ans de pratique.

C’est pour cette raison qu’avec un entraînement soutenu et acharné, la ceinture devient noire. Par tradition, il est interdit de laver sa ceinture par respect, car celle-ci représente notre sueur et tout le fruit de nos efforts. Or, c’est de cette manière que l’on distinguait les pratiquants de plus haut niveau. Les grades ont été instaurés pour motiver et récompenser les pratiquants de leurs assiduités et de leurs efforts. Nous avons aussi un degré (appelé barre ou technique) pour chaque ceinture de couleur. Les « kyu » sont descendants (10e Kyu au 1er Kyu) et les « dan » sont ascendants (1er dan et les suivants). À compter de la ceinture noire, les degrés sont appelés « dan ».

​Un pratiquant amateur peut se rendre jusqu'au 3e dan, s'il choisit de devenir professeur, il peut atteindre le rang de 6e dan. Le grade de 7e dan et plus n'est décerné qu'à de rares personnes. Cela prend en moyenne 5 à 7 ans pour se rendre à « shodan » (1er dan). Il faut ajouter 3 à 5 ans pour se rendre à « nidan » (2e dan). Ensuite, il faut compter un autre 4 à 7 ans pour le « sandan » (3e dan). Les 4e dan et les suivants ne sont décernés qu'exceptionnellement et prennent environ 4 à 8 ans pour être octroyés.

​Voici les titres qui correspondent au « Yudansha » (porteur de ceinture noire) : « Sempaï », instructeur (1er et 2e dan), « Senseï », professeur (3e et 4e dan), « Shihan », maître (5e, 6e et 7e dan) et « Hanshi », grand maître (8e dan et plus). Les titres tels que « Sosaï », « Kancho », « Soshi », « Soshu », « hanshi » et plusieurs autres s’adressent à ceux qui sont fondateurs de leur organisation ou sont l’initiateur d’un organisme. Certes, ces mentions sont très distinguées et honorent ces personnes qui pratiquent les arts martiaux depuis plus de 50 ans, en règle générale.

Syllabus Examen

syllabus-examen

Share on FacebookPin on PinterestShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Traduire »